• La Bêta-lecture

     

    La semaine passée, j'ai été taguée par mon amie Aislune pour écrire un article sur la Bêta-lecture.
    Bien que peu habituée à ce genre d'exercices, j'ai décidé de me prendre au jeu wink2
    En voici donc le résultat !

     

    Rose

      

    La Bêta-lecture

     

     

    La Bêta-lecture, c’est quoi ?

    Si l’on cherche un peu sur le net, on tombe sur cette définition du bêta-lecteur :

    « Un bêta-lecteur est un critique ou correcteur, non professionnel, d’ouvrages écrits, généralement des œuvres de fiction. Son apport est généralement de corriger des fautes grammaticales ou d’orthographe, mais il peut également donner son avis sur l’histoire, sa crédibilité, ses personnages. Un bêta-lecteur intervient généralement lorsque l’œuvre est prête à être publiée. »

    Si j’aurais tendance à dire que la Bêta-lecture a davantage pour but d’offrir un avis extérieur sur l’histoire, sa cohérence au niveau de l’intrigue et de ses personnages que d’en corriger les fautes (bien que je n’y voie aucun inconvénient), je suis d’avis qu’elle intervient en effet lorsque l’histoire est prête à être publiée.

    Il s’agit pour moi de la dernière étape de la correction, celle qui est là pour vérifier que son projet tient la route, pour traquer ce qu’il est difficile de voir soi-même (tics d’écriture, répétitions, etc.). Excepté pour une lecture rapide avec avis de la part d’un proche, il ne me viendrait pas à l’idée de donner un premier jet en Bêta-lecture, ne serait-ce que par respect envers le bêta-lecteur qui n’a pas pour rôle de lire/corriger une histoire pas encore totalement au point.

    À mes yeux, on peut donc dire que la Bêta-lecture est une des dernières étapes de validation pour mon livre.

     

    La Bêta-lecture, comment ça marche lorsque l’on est auteur ?

    Avant toute chose, je tiens à préciser que ce que je vais dire ici vaut pour mon fonctionnement et mon parcours personnel. Il ne s’agit en aucun cas d’un guide à suivre.

    Donc : comment est-ce que ça marche pour moi ?

    Première étape : choisir ses bêta-lecteurs et la Bêta-lecture souhaitée.

    C’est une étape que je juge importante.

    Tout d’abord parce que j’ai besoin d’avoir confiance en mes bêta-lecteurs (ils vont tout de même avoir le fruit d’un travail de longue haleine entre leurs mains) ; la confiance est un élément crucial pour bien travailler ensemble. Non seulement parce qu’il faut être sûr que la personne qui vous lit ne vous dira pas que votre roman est très bien simplement pour vous faire plaisir, mais aussi pour être certain que ses critiques ne partiront pas d’une mauvaise intention.

    Ensuite, parce que tout le monde ne lit pas la même chose. Si vous donnez un livre de Fantasy à un amateur de policier, il y a des chances qu’il n’accroche pas, ce qui ne veut pas dire que votre roman n’est pas bon. Bien cibler ses bêta-lecteurs fait aussi partie du jeu.

    Et enfin, parce qu’il est important de cibler ce que vous souhaitez comme retour : sur le fond ou sur la forme, voire les deux ? Chaque bêta-lecteur a sa façon de fonctionner et certains préféreront travailler sur un point plus que sur un autre.

    Note : vous avez sans doute remarqué que je dis « choisir des bêta-lecteurs » et non pas « un bêta-lecteur. » C’est parce qu’il est tout aussi important pour moi de ne pas en désigner qu’un seul. En avoir plusieurs permet de mieux cibler les soucis de votre intrigue et de faire la part des choses entre envies personnelles du lecteur et réelles choses à améliorer).

    Deuxième étape : discuter de son livre avant la Bêta-lecture.

    Ça peut paraître idiot, mais parler de son roman avec ses bêta-lecteurs facilitera grandement leur travail. Par exemple : un livre qui vise un lectorat adulte ou un livre qui cible les enfants ne sera pas lu de la même manière.

    Troisième étape : savoir écouter ses bêta-lecteurs et parler avec eux.

    Je vais sans doute paraître « froide », mais, à mon sens, ce n’est pas la peine d’envoyer son livre en Bêta-lecture si vous n’êtes pas prêt à écouter les remarques de vos bêta-lecteurs. Si vous avez bien pris le temps de les choisir, soyez sûr d’une chose : ils ne sont pas là pour vous blesser ou diminuer votre œuvre. Si un bêta-lecteur signale quelque chose dans votre texte, je pense que la moindre des choses est de l’écouter. Chaque bêta-lecteur possède sa façon de fonctionner.

    De même, si vous ne comprenez pas son point de vue ou qu’une remarque vous semble un peu floue, il ne faut surtout pas hésiter : il faut en discuter avec lui. Le bêta-lecteur est là pour vous aider.

    Dernière étape : garder à l’esprit que le seul maître de votre œuvre, c’est vous-même.

    Eh oui, chacun reste maître de son histoire et de ce qu’il en fait !

    S’il est nécessaire de corriger les fautes d’orthographe qu’on nous signale, rien ne vous oblige à retravailler tel ou tel point mentionné par le bêta-lecteur. Cela reste à l’auteur de prendre les décisions et de faire la part des choses.

     

    Et quand on est le bêta-lecteur ?

    Voici comment, pour ma part, je fonctionne :

    – Même si je signale les fautes sur lesquelles je tombe, en règle générale, j’avoue me concentrer plus sur le fond que la forme d’une œuvre.

    – En fonction de l’histoire à bêta-lire et de sa taille, je décide avec son auteur de la travailler dans son intégralité ou chapitre par chapitre.

    – Durant ma lecture, je note en commentaire tous les points qui me semblent importants (incohérences, passages flous, questions non résolues, etc.).

    – Après ma lecture, je rédige un avis sur l’histoire dans sa globalité.

    – Je laisse l’auteur choisir quelles remarques il prend en compte ou non.

    – Si cela est souhaité par l’auteur, je lis son texte une seconde fois.

     

    Voilà, voilà. Je pense avoir fait le tour de la question.

    Je profite de cet article pour remercier tous ceux et celles qui ont déjà effectué une ou plusieurs Bêta-lecture(s) pour moi, en particulier : Barbara, Virginie, Justine, Serenya, mon grand-père et Aislune !

     


  • Commentaires

    1
    Neliia
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 15:46

    Nous sommes les meilleurs !

    J'ai bien aimé lire ton article sur la bêta-lecture en tout cas, c'est intéressant de voir comment ça marche du côté des auteurs ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :